Semaine de la moto

Demain 21 Mars commence la première ‘semaine de la moto’ une initiative de la FEBIAC, la fédération Belge de l’industrie de l’auto et du cycle. Par cette ‘semaine de la moto et du scooter’, la fédération veut sensibiliser et faire connaitre le monde de la moto et du scooter au grand public.

Ce n’est pas par hasard que la FEBIAC a choisi le début du printemps pour organiser la semaine de la moto. Au début de l’année beaucoup de motards vont ressortir leur moto de l’hivernage pour faire et refaire des sorties de W.E. et des déplacements maison travail.
Et pour ceux qui ne possèdent pas encore de moto ou scooter mais qui sente l’envie grandir en eux et en rêvent, c’est le moment de se renseigner, à propos de quel scooter ou quelle moto qui leur convient le mieux, mais aussi de se renseigner à propos du permis de conduire A.
Si le temps est favorable le nombre de motards augmente vraiment, mais de chiffres à ce sujet manquent. Par contre ce qui existe dans les statistiques c’est le nombre de moto et scooters inscrits. En 2013, on arrivait à un total de 450.793 unités. Ce parc a considérablement augmenté, en 2003 on ne comptait que 319.480 unités et en 1998 ce nombre était de 241.110 unités. Depuis 1997 (225.317 unités à l’époque) ce chiffre a donc doublé. Ces chiffres ne veulent pas dire qu’en ce moment il y a dans notre pays 450.000 motards. En effet il y a des motards qui possèdent plus d’une moto inscrite à leur nom.

Ce qui nous amène à constater que les motards commencent à prendre de l’âge, d’où la nécessité de rajeunir par une jeune génération de motards. Par la diminution de la vente des mobylettes le franchissement vers une moto est devenu moins normal. Mr. Stijn Vancuyck, conseiller en deux roues motorisées à la FEBIAC pour le lancement de la semaine de la moto et du scooter : “L’évènement a été suscité et motivé par notre expérience des années passées, quad nous avons lancé ‘La journée de la moto’ ce qui fut un évènement couronné par un grand succès entre autre par des test de roulage. Mais nous constations que les participants étaient surtout des motards confirmés. D’où l’idée de la semaine de la moto en collaboration avec les radios (Classic 21, et Studio Brussel) pour toucher un public le plus large possible. Nous lançons cette campagne via ces émetteurs et via notre site web moto.be et la possibilité de gagner une moto ou un scooter. Pour cela vous devez passer chez un dealer moto pour y recevoir un bon de participation. En collaboration entre les écoles de conduite et les dealers moto, nous invitons chacun à faire connaissance avec le monde bouillonnant des deux roues motorisés.” Pour toucher des jeunes potentiellement attiré par les motards et conducteurs de scooter on a créé un page ‘facebook’. Ils peuvent donc via cela envoyer et partager une photo et par le message décrire leurs aspirations pour une moto ou un scooter. Celui dont la photo sera sélectionnée et qui aura recueilli le plus de voix et le choix du jury gagnera un scooter (50 ou 125cc).

Avantages

Pourquoi achèterait-on une moto ou un scooter? Les avantages sont connus, vous avancez plus vite dans les embouteillages, (une étude a prouvé que si plus d’automobiliste se déplaçaient en moto cela réduirait les embouteillages, et ils seraient plus vite solutionnés), de plus vous roulez plus aisément en ville, et le parking est nettement plus aisé que pour une voiture. La moto donne encore d’autres avantages subjectifs, rouler à moto donne cette sensation de liberté, une escapade, l’aller et retour maison travail, la moto est une source de plaisir et libère du stress même dans le trafic normal, pour une sortie de W.E. ou pour un grand voyage. En moto, on fait plus partie de son environnement qu’un automobiliste.
Mr. Vancuyck dit également qu’il ne s’agit pas seulement de la mobilité individuelle et de problèmes de parking, 90% des acheteurs de moto choisissent surtout pour les loisirs et pour les vacances. Pour certains il s’agit de loisirs organisés. La FMB (fédération motocycliste de Belgique) organise hormis les épreuves sportives des évènements touristiques en moto. “Il y a des tours et des concentrations moto tant sur le plan national qu’international,” dixit Mr. Stijn Rentmeesters secrétaire général de la FMB. “Il y a une soixantaine de concentrations avec comme la classique 1000 Km de Belgique. Sur le plan international la Ronde de l’Amitié en Mai.” Ces concentrations renforcent la convivialité entre les motards. Mr. Stijn Rentmeesters signale également que les compétitions FMB peuvent aussi être le but d’une étape de W.E.

Education

La FEBIAC, promeut dans le cadre de la semaine de la moto et du scooter le slogan
‘Start2Ride’ ( qui est d’ailleurs le titre d’un magazine spécial qui fût édité pour la 1ère fois l’an dernier) dans lequel e public cible est clairement celui qui n’a jamais roulé en moto et ceux qui ont observé une très longue pause avant de de reprendre la moto. “Nous conseillons aux gens qui n’ont pas d’expérience de motards, mais qui en rêve néanmoins, allez-y, et aux gens qui possèdent cette expérience on leur dit : roulez, le beau temps est là,” dixit Vancuyck.
Le motard est aussi un usager faible de la route. C’est pourquoi la FEBIAC et la FMB encourage de suivre un bon écolage qui sera une bonne base pour du plaisir futur. Lors de cette semaine de la moto on peut compter aussi sur une collaboration des écoles de conduite. Les motards qui suivent un écolage dans une des écoles partenaires bénéficient d’une réduction du coût. Mr Vancuyck souligne que beaucoup de questions sont posées à propos des changements de procédure pour obtenir le permis par rapport au passé. Beaucoup de gens sont convaincus que l’obtention du nouveau permis est beaucoup plus difficile. Avant, un candidat avec 10 heures d’écolage réussissait, alors que maintenant l’écolage nécessite 12 heures pour réussir. La différence est donc de 2 heures de cours à un prix moyen de 60 € l’heure. Pour les motards existants il existe des possibilités de réactualisation après la période d’hivernage, ce qui est l’idéal pour récupérer des automatismes de pilotage.

Avantages fiscaux

Finalement les motos et les scooters ont une position fiscale intéressante. Les coûts de déplacements professionnels et l’aller-retour maison boulot sont acceptés par le fisc à 100%. Alors qu’en voiture cela se limite à 0,15 €par kilomètre. Pour une moto neuve l’amortissement est de 5 ans, pour une occasion il sera de 4 à 3 ans en fonction de l’âge de la moto. Les frais d’utilisation sont aussi déductibles. Il y a alors la taxe de circulation, l’assurance, et le remboursement + intérêts de l’emprunt, les frais d’essence, les entretiens, et les vêtements spécifiques et accessoires. Quant à ceux qui roulent avec une moto ou scooter électrique ils auront une réduction de 15% sur le prix d’achat avec un maximum de 2.770 € (la valeur maximale indexée.)

Plus d’infos à propos de ‘la semaine de la moto’ : www.moto.be/weekvandemotor