Vers un nombre record de motos et de scooters

Selon des chiffres récents du Service Public Fédéral Économie, le parc de véhicules total de notre pays compte actuellement 456 512 motos et scooters. Soit un record historique pour le nombre de deux-roues motorisés en Belgique.

Plus de 456 500 motos et scooters sont actuellement utilisés dans notre pays. C'est ce que révèlent les chiffres publiés le mois dernier par le Service Public Fédéral Économie. Le parc de véhicules total comprend 7 076 238 véhicules pour 2014. Le nombre de motos immatriculées a légèrement progressé (+1,27 %) par rapport à l’année 2013, qui s'était clôturée sur un total de 450 793 unités. La progression du nombre de motos est un rien supérieure à celle de l'ensemble du parc de véhicules (1,18 %).

Les motos représentent aujourd'hui 6,45 % du marché du transport. Cette part de marché n'a cessé de croître ces dernières années, même si on s'attend à un statu quo pour l'année en cours. La progression du marché des motos et des scooters accuse toutefois un ralentissement depuis 2010; si l'évolution reste positive chaque année, elle est moins prononcée depuis 2010.

Évolution

Si l'on observe l'évolution historique, on constate que la popularité des motos et scooters est en forte hausse depuis le milieu des années 1990. La décennie précédente avait été marquée par un boom, une forte chute et quelques reprises. Jusqu'au début des années soixante, la moto reste un moyen de transport relativement populaire. En 1950, notre pays compte plus de 139 000 motos, soit près d'un quart du parc de véhicules total. En 1960, on en dénombre plus de 229 000; toutefois, étant donné la progression beaucoup plus rapide des autres véhicules, les motos et scooters ne représentent plus, à cette époque, que 20 % à peine du marché. Les années soixante se caractérisent par une démocratisation de l'automobile et une quasi-disparition de la moto. Seuls les véritables amateurs du genre lui restent fidèles. C'est à cette époque que remonte l'habitude des 'motards' de se saluer quand ils croisent. Les années septante marquent un revirement, principalement sous l'influence de l'industrie japonaise de la moto qui avait connu un formidable essor pendant la décennie précédente. Il faut cependant noter une différence majeure: l’aspect utilitaire passe au second plan et la moto est surtout considérée comme un produit de loisirs. Une lente progression s'amorce et, en 1990, les chiffres absolus retrouvent le même niveau qu'en 1950. Les motos et les scooters ne représentent toutefois plus que 3 % du parc de véhicules.

Reprise

Les années 1990 signent le retour des deux-roues motorisés, qui franchissent le cap des 200 000 unités au milieu des années 1990, des 300 000 unités en 2002 et des 400 000 unités en 2009. Au cours de la dernière décennie du XXe siècle, le public s'intéresse essentiellement aux motos 'custom' légères, aux Harley Davidson et aux motos japonaises inspirées des Harley – des motos 'easy rider', idéales pour une balade tranquille sur les routes secondaires, le soir après le travail. Une large part de ces motos sont des véhicules d'occasion importés des États-Unis, proposés à prix cassés. Cette époque marque en effet l'effondrement du marché nord-américain de la moto.

Les 'custom riders' s'intéressent quant à eux à d'autres types de motos: les motos de touring et les naked bikes. Des machines qui offrent une assise plus confortable pour une utilisation quotidienne dans le trafic. Au début de ce siècle, la moto comme le scooter sont de plus en plus considérés – outre leur côté véhicule de loisir – comme une solution aux embouteillages. Durant ces années, le trafic s'intensifie et cette tendance ne fera que se confirmer par la suite. En 1997, on comptait 5,341 millions de véhicules, dont 4,416 millions de voitures. Actuellement, ce sont plus de 7 millions de véhicules, dont 5,555 millions de voitures, qui circulent sur un réseau routier quasiment inchangé. En d'autres termes, le nombre total de véhicules en 1997 était inférieur au nombre actuel de voitures : 1,7 million de véhicules sont venus accroître la densité du trafic sur cette période, soit une augmentation de 32 %. La progression du nombre de motos et de scooters s'inscrit donc dans un schéma logique. Les chiffres du SPF indiquent en outre que les kilomètres parcourus en moto sont en hausse: 0,35 milliard de km en 1990, 1,01 milliard en 2000 et 1,28 milliard en 2012 (derniers chiffres publiés).

Vieillissement

On constate par ailleurs que le parc moto vieillit. Toutes proportions gardées, le nombre de motos neuves est en baisse et les motos déjà immatriculées le restent plus longtemps. Le nombre de motos de seize ans et plus (âge calculé à partir de la première mise en circulation) a augmenté ces dernières années. En 2012, elles représentaient 30,6 % du parc moto, contre 32,6 % cette année.

Les 456 500 immatriculations de deux-roues motorisés ne signifient pas qu’il y a effectivement 456 500 conducteurs de motos et scooters. Certains possèdent en effet plusieurs motos, parfois quelques motos de collection en plus d'un modèle récent. On ne dispose d'aucun chiffre concernant le nombre d'utilisateurs de motos et scooters et il est difficile d’avancer une évaluation. Le nombre de permis de conduire délivrés ne constitue pas une donnée fiable. En effet, les titulaires d'un permis A ne sont pas tous propriétaires d'une moto et les motards titulaires d'un permis B antérieur à 1989 n'étaient pas tenus, à l'époque, d'avoir un permis A distinct. Actuellement, on compte de nombreux conducteurs de '125 cc' parmi les titulaires d'un permis B délivré après 1989. Tout conducteur ayant obtenu un permis B depuis deux ans au moins peut en effet conduire une moto ou un scooter sans devoir justifier d'un permis moto distinct. Une condition toutefois: la cylindrée de la moto ou du scooter ne peut excéder 125 cc, avec une puissance maximale de 15 ch.

 

Tableau 1: Motos et scooters dans le parc de véhicules

année        nombre                        %                évolution

2009           403 940               6,14 %

2010           418 915               6,26 %                 3,7 %

2011           433 958               6,32 %                 3,6 %

2012           441 324               6,38 %                 1,7 %

2013           450 793               6,45 %                 2,2 %                           

2014           456 512               6,45 %                 1,3 %

source: SPF Économie

 

Tableau 2: Nombre de motos et scooters & % du parc depuis 1930

                   nbre de motos   part

1930           52 856                 25,06 %

1940           32 529                 16,16 %

1950           139 032               24,91 %

1960           229 699               19,81 %

1970           non communiqué

1980           113 057               3,11 %

1980           113 057               3,11 %

1990           139 174               3,03 %

2000           277 838               4,85 %

2010           418 915               6,26 %

source: SPF Économie

 

tableau 3: évolution du vieillissement du parc

année de mise en circulation

                   1 an                     5 ans                            10 ans                 15 ans                  16 ans et plus

2012           4                          29,2                     20,8                     15,3                    30,6                

2013           3,6                       27,7                     21,9                     15,6                    31,4

2014           3,5                       25,7                     23,1                     15,3                    32,6

source: SPF Économie

 

Service presse FMB/Febiac

 

Jeudi, Septembre 11, 2014