Fondation de la FMB en 1912

Le sport motocycliste a quasiment pris naissance en même temps que la moto elle-même. Le terrain était tout préparé par l’engouement du public pour le sport cycliste. Les jeunes gens de la meilleure société bourgeoise ne dédaignaient pas de disputer des courses cyclistes ( à la vive réprobation de leurs très dignes familles, il est vrai), et ils passèrent, le plus naturellement du monde, aux courses motocyclistes.

Des clubs ne tardèrent pas à se créer en vue d’organiser ces manifestations. Pendant longtemps, ils sont restés peu nombreux (une demi-douzaine, peut-être), mais on ne s’explique cependant pas, aujourd’hui, comment il a pu se faire que, dans un pays comme le nôtre, où les sociétés foisonnent et se groupent en de puissants organismes nationaux, comment donc ces clubs motocycliste n’aient pas eu le réflexe de s’unir dés le début en une fédération nationale. Pour tant, des fédérations motocyclistes avaient déjà vu le jour dans plusieurs pays et elles s’étaient même groupées en une Fédération Internationale des Clubs Motocyclistes (F.I.C.M), dont la dénomination a été changée depuis pour devenir Fédération Internationale Motocycliste (F.I.M).

En l’absence d’une fédération belge reconnue, la F.I.C.M. avait délégué les pouvoirs sportifs à l’automobile Club de Belgique (qui n’étais pas encore Royal), et celui-ci à son tour, avait chargé de la gestion du sport motocycliste un Comité Mixte composé de membres du dit automobile club et de la ligue Vélocipédique belge, qui, elle à régenter le sport motocycliste. Comme bien on pense , ceux ci pratiquaient effectivement ce sport n’ont supporté qu’avec impatience cette tutelle, qui s’exerçait d’ailleurs sans efficacité. Au point que chaque club avait son propre règlement des courses, notamment en ce qui concerne la classification et l’équipement des machines. Il en résultait des discussions et même d’un club allaient disputer une épreuve organisée par un autre groupement

En mai 1912, quelques sportsmen liégeois réunis à Spa à l’occasion d’une épreuve motocycliste; s’avisèrent qu’il était temps de mettre fin à cette anarchie. On se mit à l’oeuvre pour réaliser cet objectif, et le 7 décembre 1912 , la Fédération motocycliste de Belgique était créée au cours d’une réunion tenue à Bruxelles. Un accord intervint avec l’Automobile Club et la ligue Vélocipédique en vue de créer un comité mixte chargé de régir le sport motocycliste et composé de six membres désignés par la F.M.B quatre par L’A.C.B. et quatre par la L.V.B

Notons ici les noms des clubs fondateurs:

-Moto clubs Liégeaois:

-Moto club d’Ostende et du litoral

-Auto moto club Bruxellois ( qui changae nom par la suite et devint l’Union motoriste de Bruxelles

-Moto club Verviétois

-Auto Moto club du Hainaut:

-Moto Club d’Angleur.

Le tout premier président s’appelait Pecqueur. Dés le 19 janvier 1913. Le comité et remanié. Le nouveau président est le Liégeois Oscar Guillot. Nous devons avoir un souvenir reconnaissant pour cet homme dévoué qui mit toute sa ténacité au service de la F.M.B naissante