Les belges, mettront-ils fin à l’hégémonie De Cairoli ?

Le 1er Mars le championnat du monde de motocross MXGP & MX2, débute au Qatar. Avec 10 pilotes Belges dans ces deux catégories notre pays sera représenté en force. Il y a des candidats aux podiums et même des candidats au titre. Ancien pilote et teammanager Sylvain Geboers et plusieurs ex champions du monde, Stefan Everts et le manager du team Belge au MX des Nations Joël Smets se sont prononcés en ce sens.
 
Dix Belges seront au depart de cette saison du championnat du monde de MX dont la 1ère épreuve se déroulera au Qatar. Dont 6 dans la catégorie reine MXGP et 4 en MX2, cette catégorie où les jeunes peuvent s’exprimer et montrer leur talent. L’an dernier s’en tirèrent plutôt bien dans cette catégorie reine, second pour Clément Desalle et 3ème pour Ken De Dycker, 4ème pour Kevin Strijbos, et 7ème pour Jeremy Van Horebeek, seul Antonio Cairoli (It) fit mieux puisque vainqueur. En d’autres mots 4 Belges dans les 7 premiers. La force des Belges se manifesta également  au championnat du monde par équipes et par Nations, lors du M.X. des Nations, où la Belgique une fois de plus triompha en 2013.

Quelle est l’estimation de nos chances selon Sylvain Geboers team manager de Suzuki factory team), selon Stefan Everts (détenteur de 10 titres mondiaux), et Joël Smets (5 titres modiaux et team manager de l’équipe Belge aux Nations). Les 3 experts voient les possibilités, mais restent réalistes, Cairioli est très fort et est l’homme à battre. Si il y a un pilote qui peut le battre ce sera Clément Dessale, malgré qu’il doit entamer la saison avec un handicap lié à la blessure de l’épaule qu’il a subi au MX des Nations fin 2013. Sylvain Geboers compte sur lui pour terminer tant au Qatar qu’en Thailand dans les 3 premiers : “J’ai totalement confiance en lui, il va grandir pendant les premiers GP, et après 4 à 5 GP il sera à nouveau au top.”

Cela fait deux ans que Desalle termine vice-champion du monde, au cours de la saison 2013 après un moins bon début il peut répliquer efficacement à Cairioli. “Pour moi Desalle est le meilleur Belge,” dixit Stefan Everts, “dans la seconde partie de la saison passée il a pu gagner un certain nombre de GP. Les Belges peuvent rendre la saison de Cairoli difficile. Mais pour le titre je crois que nos gars arrivent un peu trop court. Quelle est la différence avec Cairoli? Il peut quand nécessaire produire un effort extra, il ne se laisse pas facilement dominer, et peut faire d’un jour sans une excellente journée.”
 
Attentes

Des 3 autres meilleurs pilotes Belges on peut espérer des podiums bien que comme Desalle ils ont été victime d’accidents et qu’ils débuteront la saison avec un handicap. Ken De Dycker a vu sa préparation hivernale pénalisée par une fracture du poignet à l’entraînement. Kevin Strijbos attaque aussi la saison en ayant été blessé au fémur, il ne pourra donc commencer la saison qu’après les 3 premiers GP en pleine possession de ses moyens, pour lutter pour un podium.
En plus il y a J.VanHorebeek qui en 2013 gravi un échelon en passant en MX1 et termina 7ème. Il fut déclaré champion d’Italie en classe open. Joël Smets voit en lui un plote qui peut vraiment se mesurer avec les meilleurs Belges. Joël Roelants quitta aussi MX2 pour MX1, mais 2013 fut difficile pour lui. Un changement de moto et de team lui semble favorable, il triompha le 16/02/14 à Lommel. Le sixième Belge est le jeune Jens Gettemans.
 
Futur

Avec Desalle, De Dycker, Strijbos, Van Horebeek et Roelants le futur semble bon en MXGP. Sylvain Geboers réalise bien que De Dycker et Strijbos ne sont plus les plus jeunes. Ils commencent la saison à 28 ans, ils peuvent encore prester 3 à 4 ans. Desalle, Roelants et Van Horebeek ont à 25 ans un bel avenir devant eux. Gettemans n’ a que 20 ans et est donc le plus jeune participant belge aux GP.
La question à propos du futur, est : après la génération actuelle quel sera la future? La Belgique a toujours eu une grande tradition de top pilotes en MX. Depuis le départ du championnat du monde 1957, la Belgique a gagné plus de 50 titres mondiaux individuels dans plusieurs catégories et dans les 10 multiples champions du monde 7 Belges sont présents, avec en tête Stefan Everts qui à lui seul en compte 10.
Si l’on regarde à l’apport Belge dans la catégorie MX2, catégorie pour les pilotes de 23 ans, qui est considérée comme la nurserie pour le MXGP il est nettement moindre. L’an dernier, aucun Belge n’était arrivé dans le top 10. Cette année 4 pilotes participent en MX2 : Julien Lieber, Mathias Plessers, Kevin Fors, Damon Graulus (qui a été déclaré espoir de l’année par la FMB). Les jeunes ont leurs qualités, mais ni Everts, ni Smets, ni Geboers ne les voient pas encore sur les podiums.

Il y a assez de talent dit Sylvain Geboers, mais les possibilités d’élargir le sport en Belgique sont de plus en plus limitées, c’est à cet élargissement que l’on doit travailler. Joël Smets dit  également: “Nous n’avons pas assez de pilotes jeunes en 80 & 125 cc.” Sylvain Geboers : “Nous avons encore en Belgique toutes les qualités requises, rien n’est changé, mais nous devons donner plus de possibilités aux jeunes de pratiquer, c’est là qu’il faut faire quelque chose, c’est là que se situe le problème majeur. On ne fait rien pour remédier à cela.”
Stefan Everts, souligne que les possibilités d’entraînement diminuent de plus en plus, “...et si les jeunes doivent aller très loin pour cela. C’est un grand désavantage. A cela s’ajoute la crise ce qui joue aussi en défaveur de notre sport. Nous avons engrangé des titres et des titres mondiaux, mais cette moisson semble morte. Mais nos pilotes Belges se débrouillent très bien en GP avec souvent plus d’un pilote dans les 5 premiers, peu de pays obtiennent de tels résultats.”

Mais il est toujours vrai que les teams d’usines cherchent encore toujours des pilotes Belges, Clément Desalle et Kevin  Strijbos sont dans le team Suzuki, Ken De Dycker chez KTM, et Jeremy Van Horebeek  chez Yamaha....
 
Les  MXGP en MX2 en 2014
1 mars                   Qatar
9 mars                    Thailand
30 mars                 Brazilië (Beto Carrero)
13 avril                  Italie (Arco di Trento)
20 avril                  Bulgarie
4 mai                      Hollande
11 mai                    Espagne
25 mai                    Grande Bretagne
1 juin                      France
15 juin                    Italie (Maggiora)
22 juin                    Allemagne
6 juillet               Suède
13 juillet                Finlande
27 juillet                Tchèquie
3 août                    Belgique
17 août    Ukraine
7 septembre Brésil (Gioania)
14 septembre    Mexico