Les ténors mondiaux du trial réunis à Comblain-au-Pont

Samedi et dimanche, l’élite mondiale du monde du Trial se réunira à Comblain-au-Pont, au sud de Liège, pour la première épreuve du Championnat du Monde organisée dans notre pays depuis 2005. Les Espagnols dominent pour le moment cette compétition internationale.

Le Trial est la branche du sport moto destinée aux virtuoses de l’équilibre : les participants doivent, sans poser les pieds au sol, effectuer un parcours truffé d’obstacles (un non-stop). Chaque pied par terre entraîne une pénalité de trois points maximum, et un arrêt complet une pénalité de 5 points. Le gagnant est celui qui en obtient le moins.
Pour le moment, c’est Toni Bou (28 ans) qui occupe la première place du classement mondial. L’Espagnol a déjà décroché sept fois d’affilée le titre en outdoor (de 2007 à 2013), et a remporté cette année son huitième titre en indoor (de 2007 à 2014). Cet impressionnant palmarès fait de lui le trialiste le plus titré de l’histoire du sport moto. Mais cette saison, la concurrence est rude. Le leader n’a en effet qu’un petit point d’avance sur son compatriote Adam Raga (champion du monde en 2005 et 2006). Albert Cabestay – lui aussi espagnol – occupe quant à lui la troisième place, avec un retard de 27 points.

Si les compétiteurs belges n’ont cette année que peu de chance de s’adjuger la victoire, les choses n’en ont pas toujours été ainsi. En 1982, 1983 et 1984, Eddy Lejeune – alors âgé d’à peine 20 ans – dominait la scène internationale du trial. Dans sa jeunesse, il avait mis au point une technique (de petits mouvements avant-arrière) sur un vélo de trial que lui avait fabriqué son père, technique qu’il avait ensuite appliquée au trial moto et qu’allaient apprendre les autres coureurs. Après une carrière active à laquelle il mit un terme à la fin des années quatre-vingt, Lejeune traversa quelques années difficiles. L’ancien champion gère aujourd’hui un magasin de motos, de quads et de vélos à Grand-Rechain. Les organisateurs de l’épreuve du Championnat du Monde organisée à Comblain-au-Pont lui ont demandé d’être parrain de l’événement ce dimanche.
    
Du soutien et des ambitions

Parallèlement au championnat du monde, les visiteurs pourront également assister aux épreuves de la Coupe FIM trial 125 cc et du championnat du monde féminin. C’est la première fois qu’un événement de trial d’une telle envergure se déroulera à Comblain-au-Pont. Précisons toutefois que la commune avait déjà accueilli une compétition nationale. L’organisateur Frédéric Flagothier : « Dans les années cinquante et soixante, Paul Frère, un pilote belge de F1, avait participé ici à une épreuve de trial. Ça a aussi été le cas de Jacky Ickx. » Aujourd’hui, Comblain-au-Pont a pour ambition d’accueillir tous les deux ans une épreuve de la coupe du monde.

Flagothier : « Nous avons reçu beaucoup de soutien de la part de la commune. Tout part du centre. Il y a six non-stops à Comblain-au-Pont. Puis, il y a aussi un parcours de quinze kilomètres avec cinq non-stops. Et à Poulseur, un autre village de la commune, vous trouvez encore deux non-stops spécialement aménagés. Les zones d’obstacles sont facilement accessibles en à pied ou en voiture. »

www.belgiumworldtrial.be

 

Vendredi, Juillet 11, 2014